Reportage : à La Table du Récho, à Paris, des plats cuisinés et servis par des réfugiés

Reportage : à La Table du Récho, à Paris, des plats cuisinés et servis par des réfugiés

Publié  46 Vues actualisé 24 journées depuis

Situé dans le 16e arrondissement de Paris, un restaurant solidaire, baptisé La Table du Récho, a ouvert ses portes, le 26 juin, au cœur des Cinq Toits, une résidence d'accueil de migrants et réfugiés. Dans ce nouveau restaurant, réfugiés et professionnels travaillent ensemble, pour permettre, à long terme, une meilleure intégration des réfugiés. InfoMigrants est allé à la rencontre de ceux qui font vivre cette initiative.

"Ce midi, je fais des baos (petit pain farci asiatique, NDLR) avec une sauce cacahuète et une petite salade, un gaspacho bien vinaigré accompagné d'un œuf parfait et une focaccia maison". Dans la cuisine de La Table du Récho, la cheffe, Valentine Guenin s'active. Il est bientôt 12h30 : les premiers clients du restaurant vont arriver. Ce mercredi 17 juillet, Valentine Guenin et Pierre Herviaux, chargé de la gestion de la salle et du service, attendent entre vingt et quarante couverts. Un bon début pour ce restaurant qui vient d'ouvrir ses portes, le 26 juin.

Pour les aider, ils peuvent compter sur Youssef et Gergis. Le premier apprend le métier de serveur tandis que le deuxième est commis de cuisine. Contrairement aux apparences, ils ne sont pas des apprentis comme les autres : tous les deux sont réfugiés. Youssef a 25 ans et vient d'Afghanistan, un pays en guerre depuis 18 ans. Il a fui son pays natal en 2015 pour des raisons qu'ils n'a pas souhaité évoquer à InfoMigrants. Il a trouvé refuge en France où il a obtenu l'asile, en 2018. A La Table du Récho, il débute tout juste. Il travaille ici depuis trois semaines. Il vit aussi sur place, comme Gergis, 30 ans, un apprenti-cuisinier venu d’Érythrée. 

La Table du Récho est située aux Cinq Toits, un lieu composé de trois centres d'hébergement et tenu par l'association Aurore, spécialisée dans l'hébergement, l'insertion et le soin de populations fragiles, notamment des réfugiés. Parmi les 350 personnes hébergées dans cette ancienne caserne de gendarmerie, sept résidents travaillent au restaurant solidaire, ouvert au public du mercredi au dimanche. 

"Nous nous fixons un objectif : faire en sorte que le temps d'hébergement de ces personnes soit le plus fructueux et dynamique possible pour elles. Pour cela, nous visons à favoriser leur insertion professionnelle et leur inclusion sociale en multipliant les interactions avec le public. C'est pourquoi nous avons récemment décidé d'ouvrir le restaurant La Table du Récho", explique Alice Flamand, la coordinatrice du projet des Cinq Toits pour l'association Aurore. 

Auprès de professionnels comme Valentine Guenin ou Pierre Herviaux, Gergis et Youssef espèrent parfaire leurs connaissances dans le domaine de la restauration - domaine qu'ils avaient déjà connu dans leurs pays d'origine respectifs. "Je sens que Youssef est capable de progresser vite", constate Pierre Herviaux. "Nous ne savons pas encore si nous les aiderons sur le long terme pour trouver des stages ou du travail. Ce qui est certain, c'est que nous voulons faire de ce restaurant un véritable outil d'insertion professionnelle". 

"Former de la graine à l'assiette"

Au Cinq Toits, les réfugiés sont aussi sensibilisés au respect de l'environnement, comme l'explique Alix Gerbet, chargée de développement du Récho : "On estime qu'on ne peut pas faire du social sans faire de l'écologie. On veut les former de la graine à l'assiette et qu'ils soient sensibilisés à la cuisine de demain." 

Le restaurant se fournit ainsi en produits locaux, comme les bières, produites à Paris ou Montreuil. Les jus de fruit et le Coca sont certifiés bio, tout comme le pain, issu de la boulangerie du coin. Concernant les légumes, Pierre Herviaux assure qu'ils proviennent d'une "ferme urbaine de Saint-Denis" et d'"un fournisseur de grands restaurants qui récupère les produits "déclassés"". 

Jusqu'à 13h30, les tables se remplissent sur la terrasse ensoleillée du restaurant. Le bouche-à-oreilles est efficace : un groupe d'une dizaine de personnes se présente pour demander une table. Noraline, végétarienne de 23 ans, fait partie de ce groupe de collègues venu déjeuner à La Table du Récho. La jeune femme, qui y mange pour la première fois, livre un commentaire positif : "On ne s'attend pas à un endroit comme celui-ci dans le 16e arrondissement. Il donne vie au quartier. Et puis, ce lieu permet aux réfugiés de vivre dans un endroit sécurisé."

La Table du Récho, comme le reste du projet des Cinq Toits, fermera ses portes en septembre 2020, date à partir de laquelle les locaux devront être rendus au bailleur social, Paris Habitat. En attendant, l'association Le Récho organise tous les samedis des ateliers de cuisine collaboratifs, entre locaux et réfugiés. "L'idée, c'est de cuisiner ensemble un buffet qui sera vendu à prix libre", résume Alix Gerbet. 

Image

Votre réaction?

0
LOL
0
LOVED
0
PURE
0
AW
1
FUNNY
0
BAD!
0
EEW
0
OMG!
0
ANGRY
0 Commentaires

  • Reportage : à La Table du Récho, à Paris, des plats cuisinés et servis par des réfugiés
  • Master Play